L’internet des objets (IoT), moteur de la transition numérique

fév 22 2017

Le déploiement massif de l’Internet des Objets nécessite des standards de communication ouverts et universels qui prennent en compte les propriétés intrinsèques des objets que ce soit en matière de consommation énergétique, de sécurité, de coût de gestion et de transmission. Des réseaux dédiés à l’IoT voient le jour, les standards des réseaux cellulaires s’adaptent pour répondre aux spécifications induites par les objets connectés.

 

L’Internet des objets se démocratise, poussé par la capacité d’innovation des start-ups du domaine et la créativité des FabLabs pour accompagner leurs développements. Au-delà des objets connectés, l’IoT est un des piliers de la transition numérique en cours dans les entreprises et la société, permettant de transformer les objets en valeur générée par les nouveaux services qu’ils induisent. Il remet au centre l’expérience client, et réorganise l’entreprise, son management, l’emploi de ses ressources et la forme de ses flux. Il s’agit également de collecter et d’exploiter les données provenant des objets, et d’assurer leur confidentialité ainsi que la sécurité de toute l’architecture, mobilisant ainsi des problématiques de cybersécurité et de Big Data. Au-delà des aspects techniques, le sujet questionne aussi des aspects de design, d’éthique et de droit.

 

Un nouveau tournant de l’internet

L’Internet des Objets est un domaine en constante évolution qui couvre un large spectre d’architectures et de services. Les objets peuvent être actifs ou passifs, les communications peuvent se faire entre les objets ou uniquement vers l’Internet. Son déploiement massif nécessite des standards de communication ouverts et universels qui prennent en compte les propriétés intrinsèques des objets que ce soit en matière de consommation énergétique, de sécurité, de coût de gestion et de transmission.

50 milliards d’objets connectés en 2020*,
un marché mondial évalué à 1700 milliards de dollars en 2020**...

Des réseaux dédiés à l’IoT voient aussi le jour. Les LPWAN (SIGFOX et LoRAWAN pour les plus connus) permettent des communications sporadiques sur de longues distances, simplifiant et baissant le coût des communications. Les standards des réseaux cellulaires s’adaptent également aux spécifications avec le NB IoT ou encore la 5G qui permettra de prendre en compte des paramètres de qualité de service, comme le temps de réponse, essentiel à certaines applications comme la communication avec les véhicules intelligents

 

De nombreux defis techniques majeurs

  • L’intéropérabilité et les standards pour répondre aux enjeux de l’interconnexion
  • La sécurité pour des objets connectés dignes de confiance
  • L’alimentation pour une autonomie maximale
  • La fiabilité des mesures  garantissant la responsabilité des parties prenantes
  • La localisation des objets
  • Le traitement des données collectées et leur enrichissement pour créer de la valeur
  • Le déploiement de réseaux dédiés aptes à communiquer avec des objets nombreux et très distants

 

Les  entreprises  doivent  compter  sur  de  nouvelles  expertises

L’Internet  des  objets  concerne  tous  les  services  de  l’entreprise : direction générale, RH, juridique, marketing, DSI... jusqu’au niveau opérationnel.

La  localisation  et  le  monitoring  des  ressources  de  l’entreprise  en  permettent  une  meilleure  gestion  et impactent leur management, tandis que l’avènement des living services, ces objets dont les services rendus évoluent après la vente, révolutionnent la manière de s’adresser au client.

Enfin, les nouveaux usages qui découlent des objets connectés vont faire apparaître de nouveaux métiers. Avec un marché de 15 milliards prévu en 2020 pour la France selon le cabinet de conseil américain AT Kearnay pour l’étude de l’institut Montaigne, il y a un fort besoin d’ingénieurs capables d’avoir une vision globale des systèmes et des enjeux pour concevoir et opérer des infrastructures liés à l’Internet des Objets dans différents environnements professionnels.

Les  entreprises  doivent  ainsi  compter  sur  de  nouvelles  expertises pour :

  • Concevoir et développer de nouvelles solutions et des objets et services innovants utiles et utilisables
  • Gérer les flux de données massives remontées des objets
  • Sécuriser les réseaux d’objets connectés et les objets eux-mêmes
  • Concevoir des interfaces et prévoir les comportements d’objets gérés par l’intelligence artificielle

 

Découvrir l'offre de formation Internet des objets

 

 

* Source Cisco
** Source International Data Corp (IDC)