« Smart office » : à la croisée des révolutions numérique et énergétique

 

« Smart office / Smart building » : à la croisée

des révolutions numérique et énergétique

Technologies de rupture et nouveaux modèles économiques

 

Lors de cette conférence-débat, des porteurs de projets pilotes, des acteurs économiques et des académiques confronteront leurs visions sur l'avenir du smart office et de la smart factory ainsi que sur les nouveaux modèles économiques susceptibles d'émerger.

Il est envisagé que d’ici 2050 environ 70% de la population mondiale soit citadine. Cependant, les villes de demain ne rassembleront pas uniquement des habitations. En effet, une très grande partie de leur territoire sera consacrée à l’activité professionnelle principalement dans le secteur tertiaire.

Ce secteur se devra d'être de plus en plus économe en énergies et en fluides. Optimiser l’utilisation des ressources (électricité, gaz, eau, chaleur, froid) consommées par les bureaux, les usines et autres bâtiments tertiaires est porteur d'un enjeu à la fois social et de compétitivité.

La révolution numérique est indispensable pour atteindre cet objectif. Elle permettra, à travers les objets connectés et le big data, de rendre les bâtiments tertiaires et les sites industriels « intelligents ». Cette révolution pourrait conduire à un changement profond du rôle des acteurs et de leur « business model » dans de nombreux domaines, notamment pour les énergéticiens, les offreurs de services énergétiques, les GAFA, mais aussi les gestionnaires de biens immobiliers. Ainsi que pour les concepteurs ou gestionnaires de réseaux et systèmes communicants pour les bâtiments et les sites d'entreprises, les experts en systèmes de mesure et de contrôle.

Ainsi est né le concept de « Smart Office/Smart Building », mais également de Smart Factory.

 

Les intervenants et thématiques de la conférence

Introduction sur le thème "La passerelle entre TIC et énergie : préparer l'avenir " par :

Yves POILANE - Directeur, TELECOM PARISTECH

 

Rémi SHARROCK - Enseignant-Chercheur sur les systèmes distribués large échelle, les réseaux électriques intelligents, les réseaux de capteurs efficients en énergie, TELECOM PARISTECH

  • L’apport des technologies  numériques, de l’IoT, du big data pour optimiser la gestion de l’énergie dans les bâtiments.
  • Etude de cas du déploiement inadéquat d'un outil de régulation thermique (opération de rachat de Nest par Google).
  • L'importance d'une prise en compte des risques de frustration chez les usagers (limitation de l’intelligence intégrée dans le produit, non comprise par les usagers).

 

Günther SCHNEIDER - CEO, EON CONNECTING ENERGIES SAS

  • Perspective d’un énergéticien qui doit faire évoluer son business model et devenir proactif sur l’efficacité énergétique au bénéfice du consommateur : nécessité de faire évoluer la relation client et de s’impliquer sur l'optimisation des consommations énergétiques.
  • Devancer et s'adapter aux nouveaux comportements des utilisateurs.
  • Quelle place pour le big data dans la gestion énergétique des bâtiments ?
  • La gestion énergétique des bâtiments sera-t-elle centralisée, décentralisée, ou basée sur des modèles mixtes ?

 

Nathalie VASSEUR -  Directeur Developpement des villes, VEOLIA ENVIRONNEMENT

  • Prendre en compte les aspects comportementaux, les usages et les besoins de sécurité : coupler des solutions numériques adaptées à la thématique du bâtiment avec un outil d’analyse centralisé et des benchmarks.
  • Inciter aux changements comportementaux.

 

Emmanuel OLIVIER - CEO, UBIANT

Pilote de la commission Ready2Service de la Smart Builiding Alliance

 

Christian ROZIER - Président, URBAN PRACTICE

Président de la commission Building as a Service de la Smart Builiding Alliance

 

Arnaud THAMIN - Directeur Maîtrise des Charges et de l’Innovation, FONCIA

  • Maitriser les charges, optimiser les achats d’énergie, réduire et piloter les volumes de consommation.
  • Obtenir des informations  plus fines sur la  consommation énergétique et détecter des situations anormales :  importance de la dimension temporelle pour l’accès aux données.
  • L'utilité de l'information pour scénariser des améliorations énergétiques : convaincre les locataires ou les gestionnaires d'un investissement.
  •  La mutation d'un métier : le gestionnaire de biens immobiliers devenant également gestionnaire d'un bien virtuel constitué de données, de maquettes numériques, d'historiques des consommations ou des évènements.

 

La modératrice de la conférence sera :

Emmanuelle CARPENTIER  - Directrice Affaires Réglementaires et Affaires Publiques, UNIPER FRANCE (groupe EON)

 

Retrouvez les supports des intervenants et le compte-rendu de la table ronde

 


 

Si vous souhaitez être tenu informé des prochaines éditions des Télécom ParisTalks, les Entretiens du numérique,

merci de laisser vos coordonnées :

 

Je souhaite être informé(e)