Retour sur "La 5G : Evolution ou révolution?"

Télécom ParisTalks la 5G visuel

La 5G : évolution ou révolution ?

13ème Télécom ParisTalks

10 octobre 2018

 

Revivez l'événement en images et vidéos et retrouvez la synthèse de la table ronde

 

Compte-rendu des présentations et des échanges

rédigé par Carole Bolopion, Patrice Collet, Michel Lévy, Xavier Maitre, Didier Verhulst, membres du groupe Réseaux et Services de Telecom ParisTech Alumni

Présentations :

Alain Maloberti, ancien Directeur des Réseaux d’Orange, assure l’exposé introductif.

Alain, un des pères du GSM, vient, comme le rappellera un peu plus tard Arnaud Vamparys, d’être nommé au « Wireless Hall of Fame », signe de reconnaissance de la « Wireless History Foundation » à ses contributions majeures dans le développement des réseaux mobiles.
 

Alain évoque les travaux du NGMN (Next Generation Mobile Network) qui a lancé dès 2014 une réflexion sur les besoins et cas d’usage à prendre en compte pour la définition d’une nouvelle génération mobile : la 5G. En termes de besoins fonctionnels, la 5G apportent des avancées :

- en termes de débit bien sûr : eMBB,

- mais aussi en termes de très faible latence et de fiabilité, pour permettre des applications critiques quasi-temps réel : uRLLC,

- tout en permettant de faire à face à des densités de connexion très élevées et ainsi de prendre en compte un plus grand nombre d’objets connectés (IoT) : mMTC.

C’est le fameux « triangle » qui introduit la plupart des présentations sur la 5G !

Par ailleurs, la technique du slicing permet une approche plus différentiée des besoins des multiples applications envisagées. Et, à moyen terme, l’attribution de fréquences > à 24 GHz permettra des applications de boucle locale radio fixe, en terminaisons de réseaux optiques.

Alain évoque le calendrier d’expérimentations : en 2019, puis de déploiement de la 5G : à partir de 2020. Ce calendrier fait à peu près consensus entre les acteurs, à condition bien sûr que les attributions de nouvelles fréquences, notamment aux fréquences inférieures à 3 GHz et autour de 3,5 GHz, soient faites dans les délais, et que les terminaux annoncés soient bien disponibles… Lire la suite du compte-rendu

 

Arnaud Vamparys - Senior VP Radio Networks, Orange Franck Bouétard - PDG, Ericsson France Jean-Pierre Bienaimé, secrétaire Général du 5G-PPP et Président de l’IREST