Quelles technologies pour un meilleur accès au système de santé ?

17ème Télécom ParisTalks

Quelles technologies pour un meilleur accès au système de santé ?

Moyens et conditions de cette mise à portée de nos concitoyens

04 juin 2019 de 19 heures à 21 heures
dans les locaux de Télécom ParisTech
46 Rue Barrault, 75013 Paris

Evénement co-organisé par 
Télécom Evolution et Télécom ParisTech alumni

 


Les technologies vont jouer un rôle majeur pour améliorer la coordination des parcours de santé, prescrite par la loi de janvier 2016, mais qui requiert que les personnes disposent d’un accès au système de santé.

  • Un tel accès sera-t-il équitable pour toutes les personnes sur l’ensemble du territoire ?
  • Les nouvelles techniques médicales sont-elles accessibles à tous et dans les mêmes conditions ?

 

A titre d’illustration, la loi ANI de 2013 impose aux entreprises de proposer une complémentaire santé aux salariés depuis 2016 : pour se différencier, les assureurs ont développé de nouveaux services, tels qu’une offre de téléconsultation par téléphone. Celle-ci diffère de la téléconsultation prise en charge par la CNAMTS depuis 2018, qui demande une visioconférence, donc un accès à haut débit. N’y a-t-il pas là une menace de discrimination technologique à l’accès au système de santé pour les personnes non salariées habitant dans une zone blanche ?

Intervenant.e.s de la conférence

Cyrille Isaac-Sibille, Député du Rhône, secrétaire de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale

Robert Picard (1978), Référent Santé au Conseil général de l'économie, auteur d'un récent rapport au Ministre de l'économie sur les Dispositifs Médicaux 

Dr Laurence Samelson, Responsable Régional Institutionnel IDF - Roche

Dr Pierre-Yves Traynard, Secrétaire général du Forum des Living Labs Santé Autonomie

Dr Pascale Karila-Cohen, Radiologue et Fondatrice de Docndoc

Mathias Bejean, Associate professor - UPEC. Formateur-conférencier à l’ENA

Dr Karim Ould-Kaci, Directeur Scientifique - Groupe VYV

L'accès à cette conférence est gratuit, mais le nombre de places est limité. L'inscription en ligne est obligatoire.
Dans le cadre du plan Vigipirate, la confirmation d'inscription et une pièce d'identité seront exigées pour avoir accès à la conférence.